scent-corner-chine-the-0

Visit of a tea plantation in Guilin

The last stop of my journey; Guilin. It is a large Chinese city, like an organized bazaar, with its dense population and frenetic circulation. The shops compete on the strength of their soundtrack, all mixed with the incessant honking and you’re in the heart of a huge mess. After Yangshuo, the contrast is striking.

The osmanthus meanwhile is always the actor of the landscape, here again it borders the streets and sidewalks. Lost in the city, the small trees mix with concrete buildings and the smell of exhaust fumes. I came to Guilin full of hope, the rain was more abundant at the north, but unfortunately the osmanthus flowers hadn’t bloomed here yet either…

The next morning, I went to the outskirts of the city to visit the plantation of the ‘Guilin Tea Research Institute’, the first tea producer in the Guangxi region. We are only a few kilometers from the heart of the city, yet the atmosphere is much more peaceful here. The tea fields surround me, while in the distance I can see the famous limestone peaks bathed in the morning fog, the scenery is truly breathtaking beauty.

My reverie is then interrupted by the sound of women’s voices and laughter in the distance. I approach slowly and discover a group of tea pickers. Overwhelmed by the lush tea leaves, I am only able to make them out from the top of their pointy hats. They hasten to the task, their slender hands tear the tea leaves one by one, with a quick yet tender movement, so as not to risk crumpling them. The voices of these beauties flood the valley, evoke local stories, incense the beauty of the place and recite the joy of living. I stayed several minutes to observe them at the rhythm of the rising sun, listening to their laughter and watch their perfectly controlled nimble gestures.

I then headed towards the institute, where I was received by Nico, a young Chinese man with a noble and angular face highlighted by chubby cheeks and large black almond eyes. He is a tea taster. The job of a tea taster is among the most talented careers in the world today, like a perfumer he travels the world in search of new flavors and new tastes.

As the largest worldwide tea producer followed by India, Sri Lanka and Kenya, China is the oldest country of tea in the world. They have grown tea for thousands of years. The tea tree or tea plant (Camellia sinensis) extends here over 40 hectares. He explained that the different types of tea (black, green, white, oolong, etc.) do not come from different species of tea plant, but are obtained depending upon the kind of leaf harvested and the treatment applied.

scent-corner-chine-the-2

When the camellia is fully grown, its most tender leaves are harvested. Younger leaves are a lighter green, they are the tastiest and the most refined. At the end of the branches is a bud covered with a whitish down, the ‘pekoe’, which in Chinese means white down and that is none other than the famous white tea. The tea buds collected alone are particularly sought-after, reserved for insiders because of their extreme delicacy. The more we back down on the branch, the more the size of the leaves increases and the tea will be less tasty. Therefore, there are several kinds of picking depending on the desired quality. In the so-called “imperial” picking, we pick only the tea bud with one leaf, in the “fine” picking, the bud is picked with two leaves and in the normal picking the bud and three or more leaves are collected.

We then head to a room with typical Chinese decoration to introduce me to the ritual of the tea ceremony. The tea tasting in China follows the rules of Gong Fu Cha. Gong Fu is an activity that is carried slowly with self-control. Tea is traditionally drunk in a zhong (small bowl with lid) or in tiny cups themselves filled up with an equally small teapot. I remain dazzled by the skill of the gestures made, the hot water is transferred to a pot to another, then rejected, filled again, drops gush out, aromas can be felt and once in the mouth the taste is simply sublime.

Every gesture, any position of the hands, even fingers, the number of sips… everything is so important that an explanation of the ceremony will probably be alone the subject of a future post. I make the most of this tasting to discover and enjoy different varieties: black tea, green tea, oolong tea and even osmanthus tea so dear to the region. Making and drinking tea in China is a real art, tea tasting is part of everyday life. Tea houses were present in China until Mao closed them. Often confused with places of debauchery, they symbolized, above all, exchange and entertainment. They resume today their rights in towns and villages of China and are somehow the equivalent of our popular cafes.

A cup of tea is always offered when arriving in a house in China as a welcome sign. Beyond politeness, it is a sign of fellowship, sharing a good time with the visitor is a proof of respect. Deny it, or even drinking only a sip may be considered impolite and misunderstood in many areas.

I keep a wonderful memory of the professionalism and passion of my interlocutor, who was able to pass on me his vast knowledge and love for tea with the greatest humility. I learned so much about tea, this brew which is so important for China, but also for whole of Asia, where each country, each region develops its own specialties. But it is truly here, on the lands of the Middle Kingdom, that tea receives acclaim. Many Chinese provinces are producing tea such as Huang Shan, Fukien, Anhwei, we know the prestigious green teas of Fujian, Zhejiang and Jiangsu, and the famous black tea from the Yunnan region… Many destinations that I would love to visit and as much travels, tastes and smells that I would obviously share with you.

Guilin Tea Science & Research Institute
17# Jingji road Guilin Tea Research Institute, Guangxi, 541004, P.R. China
Tel: +86 0773 5608958



Visite d’une plantation de thé à Guilin

Situer Guilin sur une carteDernière étape de mon voyage, Guilin. C’est une grande ville chinoise, aux allures de bazar organisé, à la population dense et à la circulation effrénée. Les boutiques rivalisent sur l’intensité de leur bande sonore, le tout associé aux klaxons incessants et vous voilà au cœur d’un énorme capharnaüm. Après Yangshuo le contraste est saisissant.

L’osmanthus quant à lui est toujours acteur du paysage, ici encore il borde les rues et les trottoirs. Perdu dans la ville, le petit arbre se mélange aux immeubles de béton et à l’odeur de pots d’échappement. Je suis venue à Guilin pleine d’espoir, la pluie a été plus abondante au nord de Yangshuo, mais malheureusement ici non plus, les fleurs d’osmanthus ne sont pas au rendez vous…

Le lendemain matin, je me rends aux abords de la ville pour visiter les plantations du ‘Guilin Tea Research Institute’, premier producteur de thé de la région du Guangxi. Nous sommes qu’à quelques kilomètres du cœur de la ville pourtant l’ambiance se veut ici beaucoup plus paisible. Les champs de thé m’entourent et au loin je peux apercevoir les fameux pics calcaires baignés dans un brouillard matinal, le paysage est saisissant de beauté.

Ma rêverie est alors interrompue par des voix et des rires de femmes entendus au loin. Je m’approche doucement et découvre un groupe de cueilleuses. Submergées par la luxuriance des feuilles de thé je n’aperçois de certaines que le sommet de leur chapeau pointu. Elles se hâtent à la tâche, leurs mains graciles arrachent les feuilles de thé une à une, d’un geste vif mais tendre à la fois pour ne pas risquer de les froisser. Les voix de ces belles inondent la vallée, évoquent des histoires locales, encensent la beauté des lieux et déclament la joie de vivre. Je suis restée de nombreuses minutes à les observer, au rythme du soleil levant, écouter leurs rires et observer leurs gestes agiles parfaitement maîtrisés.

Je me dirige ensuite en direction de l’institut, je suis reçue par Nico, jeune chinois au visage noble et anguleux souligné par des joues rebondies et de grands yeux noirs en amande. Il est goûteur de thé. Le travail d’un goûteur de thé est parmi les carrières les plus douées au monde aujourd’hui, à la manière d’un parfumeur il parcourt le monde à la recherche de nouvelles senteurs et de nouvelles saveurs.

Premier producteur mondial devant l’Inde, le Sri Lanka et le Kenya, la Chine est le plus vieux pays de thé au monde. On y cultive le thé depuis plusieurs millénaires. Le théier ou arbre à thé (Camellia sinensis) s’étend ici sur plus de 40 hectares. Il m’explique que les différentes sortes de thés (noirs, verts, blancs, oolong, etc.) ne proviennent pas de différentes espèces de théier, mais sont obtenues selon la feuille récoltée et le traitement infligé.

scent-corner-chine-the-4

Lorsque le camellia atteint sa taille adulte, on récolte ses feuilles les plus tendres. Les feuilles les plus jeunes sont d’un vert plus clair, ce sont les plus goûteuses et les plus raffinées. À l’extrémité des branches se trouve un bourgeon recouvert d’un duvet blanchâtre, le ‘pekoe’, qui signifie en chinois duvet blanc et qui n’est autre que le fameux thé blanc. Les bourgeons de thé récoltés seuls sont particulièrement recherchés, réservés aux initiés du fait de leur extrême finesse. Plus on redescend sur la branche, plus les feuilles sont larges et moins le thé sera savoureux. On effectue donc plusieurs sortes de cueillette suivant la qualité recherchée. Dans la cueillette dite « impériale », on cueille uniquement le bourgeon de thé plus une feuille, dans la cueillette « fine », le bourgeon plus deux feuilles et dans la cueillette normale, le bourgeon et trois feuilles ou plus.

Nous nous dirigeons ensuite vers une salle à la décoration typiquement chinoise afin de m’initier au rituel de la cérémonie du thé. La dégustation de thé en Chine suit les règles du Gong Fu Cha. Gong Fu se dit d’une activité que l’on mène avec lenteur et maîtrise de soi. Le thé se boit traditionnellement dans un zhong (petit bol avec couvercle) ou dans de minuscules tasses elles-mêmes remplies à l’aide d’une théière tout aussi petite. Je reste éblouie devant la dextérité des gestes effectués, l’eau brûlante est transvasée d’une théière à une autre, puis rejetée, emplie de nouveau, les gouttes jaillissent, les arômes se font sentir et une fois en bouche la saveur est tout simplement sublime.

Chaque geste, la moindre position des mains, des doigts même, le nombre de gorgées… tout a une telle importance qu’une explication de cette cérémonie fera sans doute l’objet à elle seule d’un prochain article. Je profite de ce moment de dégustation pour découvrir et savourer les différentes variétés: thé noir, thé vert, thé oolong et même le thé à l’osmanthus si cher à la région. Faire et boire le thé en Chine est un véritable art, la dégustation du thé fait partie de la vie courante. Les maisons de thé ou tea house étaient très présentes en Chine jusqu’à ce que Mao les fasse fermer. Souvent confondues avec des lieux de débauche, elles symbolisaient avant tout l’échange et le divertissement. Elles reprennent aujourd’hui leurs droits dans les villes et les villages de Chine et sont en quelque sorte l’équivalent de nos cafés populaires.

Une tasse de thé vous sera toujours offerte en arrivant dans une maison en Chine en signe de bienvenue. Au delà de la politesse, c’est un signe de camaraderie, partager un moment agréable avec le visiteur est une preuve de respect. Refuser ce présent, ne serait ce en boire qu’une gorgée peut être considéré comme mal compris voir impoli dans plusieurs régions.

Je garde un merveilleux souvenir du professionnalisme et de la passion de mon interlocuteur, qui a su me témoigner son engouement et me transmettre ses connaissances avec la plus grande humilité. J’ai ainsi beaucoup appris sur le thé, ce breuvage si important pour la Chine mais aussi pour l’Asie toute entière, où chaque pays, chaque région développe ses propres spécialités. Mais c’est véritablement ici, sur les terres de l’empire du milieu que le thé reçoit ses lettres de noblesse. De nombreuses provinces chinoises sont productrices de thé telles que Huang-shan, Fukien, Anhwei, on connait les prestigieux thés verts du Fujian, du Zhejiang ou du Jiangsu, ou encore le célèbre thé noir de la région du Yunnan… Autant de destinations que j’aimerai tant pouvoir visiter, des voyages, des saveurs et des odeurs que je vous ferai bien évidemment partager.

Guilin Tea Science & Research Institute
17# Jingji road Guilin Tea Research Institute, Guangxi, 541004, P.R. China
Tel: +86 0773 5608958

2 thoughts on “Visit of a tea plantation in Guilin

  1. Isabelle Goujon says:

    Bonjour,
    Je serai en Chine en septembre, et notamment de passage à Guilin j’aimerai beaucoup visiter les plantations de thé..Vous notez l’adresse, mais est-ce facile à trouver et peut-on se présenter sur place à l’improviste sans faire partie d’un groupe.
    Pourra t’on avoir les explications sur la culture, la récolte, la cérémonie du thé….
    Merci pour votre aide

    • Christa says:

      Bonjour Isabelle,
      L’Institut est un peu excentré du centre-ville mais de mémoire pas à plus de 15-20 minutes. Un taxi pourra vous y conduire sans problème (je vous conseille d’imprimer l’adresse en caractère chinois).
      J’ai effectué la visite seule, je les avait cependant contacté quelques semaines en avance et nous avions convenu d’un rendez-vous. Nico, parlant parfaitement anglais, que je mentionne dans l’article a ainsi pu me renseigner et répondre a mes nombreuses questions sur la récolte, la culture, les variétés, la fabrication… pour terminer la visite sur une petite démonstration de cérémonie du thé.
      Je vous conseille de visiter leur site internet sur lequel vous trouverez davantage de renseignements http://www.guilintea.com
      J’espère vous aider, n’hésitez pas si vous avez besoin d’infos complémentaires.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s