L’Eau Rare Matale & Hyperessence Matale, Parfumerie Générale

Afin de représenter les odeurs rencontrées lors de mon dernier voyage au coeur de la région montagneuse du Sri Lanka, j’ai recherché un parfum pouvant traduire au mieux cette terre verdoyante d’altitude. Peu de parfums sont inspirés du Sri Lanka, les parfumeurs préfèrent puiser leur inspiration en Inde, cette terre voisine, détentrice de fabuleuses richesses olfactives et d’une exceptionnelle diversité.
Et pourtant, il est un parfumeur qui a souhaité rendre hommage à ce petit joyau de l’océan indien au travers de deux créations : il s’agit du nez Pierre Guillaume qui créa, pour sa marque Parfumerie Générale, l’Eau Rare Matale et Hyperessence Matale.

Dissimulant les initiales de son compositeur, Parfumerie Générale affiche depuis 2002, date de sa création, une collection de parfums créée en toute liberté avec passion et caractère. Un style d’écriture inventif auquel s’ajoute une complication technique immanente du cursus en chimie fine du parfumeur. “En explorant de nouvelles techniques Pierre Guillaume imprègne ses compositions d’un relief ‘vibrant’ ou au contraire ‘mélancolique’. Parce que la recherche de la singularité ne doit pas conduire à des parfums intellectualisés et importables, et que modernité ne rime pas avec provocation, Pierre Guillaume en rappelant combien le lien qui unit un individu à son parfum est intime, ne cherche pas simplement à créer des ‘odeurs’ mais avant tout des émotions.”

Avec l’Eau Rare Matale et Hyperessence Matale, crées en 2005, le parfumeur nous emmène en voyage au coeur de l’océan indien. Tout naturellement il s’inspira du thé noir du Sri Lanka, reconnu comme l’un des meilleurs au monde, le réinterprétant dans un accord profond de thé épicé si représentatif du pays. Deux parfums où le thé se pare à la fois de fraîcheur, d’accents floraux épicés et de notes boisées.

Ouvrir une boite de thé noir, s’imprégner de sa force et se laisser envahir par de subtils effluves de fleurs et d’épices; voici la première impression que j’ai éprouvé en sentant l’Eau Rare Matale. Épicée et légèrement fleurie, cette composition exergue un thé noir sur un mode “clair-obscur” allié à des notes de fleurs blanches. Un juste équilibre entre fraîcheur et tenue, légèreté et sophistication mis en exergue par un fond boisé de vétiver, cèdre et bois brûlés. Enfin le poivre vient ajouter une signature épicée conférant à cette fragrance force et originalité.

Le second opus, Hyperessence Matale propose une version reformulée mais aussi plus concentrée (30 % de concentré contre 12 % pour l’Eau). “L’Hyperessence sophistique l’Eau Rare Matale poussée aux limites d’une concentration hors norme”. On retrouve évidemment le thé noir, thème central de cette composition, illuminé en tête d’agrumes et de jasmin; qui s’exacerbe ensuite grâce à  la modernité d’un accord de feuilles de cèdre, de musc et de poivre.

Pour nommer ses créations, la parfumeur Pierre Guillaume a repris le nom de Matale, petite ville située au cœur de l’île de Sri Lanka, reconnue pour ses cultures d’épices. À une vingtaine de kilomètres au nord de Kandy, s’étendant sur une large vallée fertile à 300 mètres d’altitude, on atteint Matale en traversant des rizières, des plantations de poivriers et de palmiers à bétel. Une consonance orientale qui donne des envies d’évasion. Une poésie olfactive qui nous emmène en voyage.

Pierre Guillaume, dans son univers, au carrefour de la singularité et de la sophistication, nous offre ici une rencontre harmonieuse de matières naturelles et de ‘high-tech’, un voyage épique et raffiné, pour deux parfums audacieux et volontaires.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s