Meet with Marioara de la Tara

Marioara de la Tara bought Wild Olive African Artisans in 2007, initially to use it as a platform for education, for the Xhosa speaking people hailing from the Tranksei, who migrate to Cape Town. After arriving here, and only speaking their mother tongue, it is often hard for South Africans to find work, especially in the urban environment.

Marioara has patiently spent numerous hours teaching English and other skills including soap making, candle pouring and cosmetic manufacturing to those who today have become the Company’s strongest asset.

What was your first encounter with scent when you arrived in South Africa?

My most profound scent encounter in South Africa was with the local fruit… every orange, gooseberry, peach, were much more full of flavor than I was accustomed with in Europe. Another memorable encounter was the smell of the thatch roof on my house, I had never lived in a thatch roofed house before, and that is something extremely wonderful to experience, I still live in that same house today!

What made you buy Wild Olive?

It started with Nokubonga Liwani arriving from her tiny Xhosa village that was as poor as it was picturesque. She trekked the many miles to Cape Town, where she hoped she would build a better life for her family. Nokubonga sealed the deal… Wild Olive was the vehicle I would use to teach her, her brother, and sisters how to work, how to create and how to sell, to enable her to make a living while doing something that she enjoyed. Today, Wild Olive is her family – literally – and she is proudly running our entire production facility.

Describe Wild Olive in a few words:

Vertically integrated and respectful of quality.

What made you decide to work in Imizamo Yethu?

Imizamo Yethu is a township in the Cape Town area where our first four employees came from. It’s the first township I visited, and therefore it had a strong influence on me. I come from Romania, I am not South African, and I had never seen such bad living conditions in my life before, I never even thought that it was possible to live like this. It also marked the moment when I decided that I really want to do something to contribute to the change… even if it was just a little.

The Imizamo Yethu Educational Project, is funded by myself and Wild Olive, with the desire to offer the opportunity of learning and skills improvement which are so needed in Africa. Our craftsmen are either employed by us, by other companies in the field, or they can simply go on to work on their own. We teach people how to stitch, to make soap, and pour candles, with work and hygiene ethics that could be applied in the township.

The products made under Imizamo Yethu Crafters label, are entirely made in our factory, under our supervision. They are the first products that some of these people have ever made and sold, and they each benefit – get paid – for every single item they make, as soon as the item is made (not only when it is sold).

Our products are responsible for the lives of those participating in their production.

Can you tell us more about who are the ‘African Artisans’?

They are everyday heroes. They live within standards which are hard to consider by the ‘civilized’ world, however they have a powerful smile on their face every day. They love their work, and dedicate their lives to it, they help each other, are proud, and strongly rooted to their culture. Their authenticity is inspiring in a world that tries to fit in a general profile. We are path makers…

They are the same artisans who manufacture your products. Can you describe your process of production?

We manufacture by hand, almost every single element in the composition of our finished product: every porcelain piece, every formula, and every perfume. We design our own packaging, we hand cut every single label which is thereafter applied by hand, we take our own photographs, design our own shops… Therefore everything is authentic and can be easily traced to its origins, while last but not least we create the opportunity for more jobs.

Is this what make Wild Olive products so unique?

Yes, they are unique because of the way they are created, manufactured and sold. They are authentic and of good quality. They are in big part dedicated to the people who have a more delicate skin or want to use eco-conscious products since they are entirely natural and hand made. And most importantly they are responsible for the lives of those participating in their production. Without these products, those people would have a terribly different life…

Where does your inspiration come from?

Basically everywhere… I have a very active mind! I focus on the urban environment, the potential of having the nature and the urban environment right on top of each other and in good harmony. I am inspired by the Romanian and Xhosa folk costumes, the African music, the incredible colors… everything around me.

How would you define the olfactive identity of Cape Town?

I am extremely privileged since I live right at the foot of the Table Mountain, in an area incorporated to the Table Mountain Park. I am surrounded by nature: the mountain, the vegetation, the animals, rain, ocean, even the wind which is really characteristic to Cape Town.

Also I could say, the Flora Capensis perfume represents a few of the fynbos materials which grow abundantly in my garden and on the mountain behind it, and in a much fainter version, this is the smell I get every sunny day when I walk around my house.


557890_511039608947954_2026713848_n 2


Rencontre avec Marioara de la Tara

Marioara de la Tara rachète Wild Olive African Artisans en 2007, initialement pour l’utiliser comme une plateforme d’éducation, pour le peuple Xhosa originaire du Tranksei, qui migre vers la ville du Cap. Une fois arrivés, ne parlant que leur langue maternelle, il est souvent très difficile pour ces Sud-Africains de trouver du travail, en particulier en milieu urbain.

Marioara a patiemment passé de nombreuses heures à enseigner l’anglais ainsi que d’autres compétences, comme la fabrication de savons, de bougies et de cosmétiques, à ceux qui sont devenus aujourd’hui le meilleur atout de son entreprise.

Quelle fut votre première rencontre avec le parfum quand vous êtes arrivée en Afrique du Sud?

Ma plus profonde rencontre parfumée fut avec les fruits locaux… chaque orange, groseille, pêche, est remplie d’une saveur beaucoup plus intense que ce à quoi j’ai été habitué en Europe. Une autre rencontre mémorable, est l’odeur de la toiture de chaume de ma maison; je n’avais jamais vécu dans ce type de maison auparavant, et c’est une expérience olfactive merveilleuse, j’y vis d’ailleurs encore aujourd’hui!

Qu’est-ce qui vous a donné l’envie de racheter Wild Olive?

Tout a commencé avec Nokubonga Liwani arrivée de son petit village Xhosa, aussi pauvre que pittoresque. Elle parcourut de nombreux kilomètres jusqu’au Cap, où elle espérait construire une vie meilleure pour sa famille. Nokubonga a conclu l’affaire… Wild Olive a été le moyen que j’utilisais pour lui enseigner, ainsi qu’à son frère et à ses sœurs, comment travailler, créer et  vendre, pour lui permettre de gagner sa vie tout en faisant quelque chose qu’elle aimait. Aujourd’hui, Wild Olive est sa famille – littéralement – et elle est fière d’avoir la charge de toute l’exécution de notre usine de production.

Décrivez Wild Olive en quelques mots:

Verticalement intégrée et respectueuse de la qualité.

Qu’est-ce qui vous a décidé à travailler à Imizamo Yethu?

Imizamo Yethu est un township de la région du Cap d’où provenaient nos quatre premiers employés. C’est le premier township que j’ai visité, et qui a par conséquent eu une profonde influence sur moi. Je viens de Roumanie, je ne suis pas sud-africaine, et je n’avais jamais vu des conditions de vie aussi difficiles, je ne pouvais même imaginer qu’il était possible de vivre de la sorte. Cette visite a également marqué le moment où j’ai décidé que je voulais vraiment faire quelque chose pour changer cela… même si à mon niveau c’était juste un peu.

Le projet éducatif Imizamo Yethu est auto-financé, avec le désir d’offrir à ceux qui en ont besoin l’apprentissage et le perfectionnement de compétences qui sont si nécessaires en Afrique aujourd’hui. Les artisans de ce projet sont soit employés par Wild Olive, soit par d’autres sociétés dans le même secteur, ou encore parfois totalement indépendants. Nous leur enseignons comment coudre, fabriquer du savon, couler des bougies, dans le respect d’un travail éthique et des normes d’hygiène qui peuvent être directement appliquées dans le township.

Les produits distribués sous le label Imizamo Yethu Crafters, sont entièrement fabriqués dans notre usine, sous notre supervision. Ils sont parfois les tous premiers produits jamais fabriqués par certains de nos artisans, et pour chacun d’entre eux ils reçoivent une rémunération, dès lors que le produit est finalisé, et non pas seulement lorsqu’il est vendu.

Le projet éducatif Imizamo Yethu est auto-financé, avec le désir d’offrir à ceux qui en ont besoin l’apprentissage et le perfectionnement de compétences qui sont si nécessaires en Afrique aujourd’hui.

Pouvez-vous nous en dire plus sur qui sont ces artisans africains?

Ce sont des héros de tous les jours. Ils vivent dans des normes qui sont difficiles à envisager dans un monde «civilisé», mais ils ont néanmoins un sourire incroyable chaque jour sur leur visage. Ils aiment leur travail, et y sont totalement dédiés ; Ils s’entraident, ils sont fiers et fortement enracinés dans leur culture. Leur authenticité est une source d’inspiration dans un monde qui tente de s’uniformiser chaque jour un peu plus.

Ce sont ces mêmes artisans qui fabriquent vos produits. Pouvez-vous décrire votre processus de production?

Nous fabriquons à la main, presque chaque élément entrant dans la composition de nos produits finis: chaque pièce de porcelaine, chaque formule ainsi que tous les parfums. Nous concevons nos propres emballages, nous découpons chaque étiquette qui sera ensuite appliquée à la main, nous prenons nos propres photographies, nous concevons nos magasins… Tout est authentique et grâce à cela ils nous est facile de remonter à l’origine de chaque élément, enfin et non des moindres, nous avons l’opportunité de créer plus d’emplois.

Est-ce ce qui rend les produits Wild Olive si uniques?

Oui, ils sont uniques en raison de la façon dont ils sont créés, fabriqués et vendus. Ils sont authentiques et de bonne qualité. Nos produits sont en grande partie dédiés aux personnes qui ont une peau délicate ou qui souhaitent utiliser des produits soucieux de l’environnement, car ils sont entièrement naturels et faits à la main. Et surtout, ils sont responsables de la vie de ceux qui participent à leur production. Sans ces produits, ces gens auraient une vie terriblement différente…

D’où provient votre inspiration?

Fondamentalement de partout… J’ai un esprit très actif! Je me concentre sur l’environnement urbain du Cap, la possibilité d’avoir la ville et la nature l’une au-dessus de l’autre, en parfaite harmonie. Je suis inspirée par les costumes folkloriques roumains et Xhosa, la musique africaine, ces couleurs incroyables… tout ce qui m’entoure.

Comment définiriez-vous l’identité olfactive du Cap?

Je suis très privilégiée puisque je vis au pied de la Montagne de la Table, dans une zone appartenant au Parc National qui lui est dédié. Je suis littéralement entourée par la nature: la montagne, la végétation, les animaux, la pluie, l’océan, ainsi que le vent qui est vraiment caractéristique de la ville du Cap.

Aussi, le parfum Flora Capensis utilise quelques-unes des matières les plus emblématiques de notre fynbos régional, qui poussent en abondance dans mon jardin et sur la montagne derrière lui. Il est, dans une version plus légère, le parfum que je respire les jours ensoleillés quand je marche autour de ma maison.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s