scent-corner-interview-miya-shinma-0

Meet with Miya Shinma

Birth and childhood in the city of Shizuoka, surrounded by verdant nature and pure waters. Studies in Kyoto, where the fleeting shadow of the grace, elegance, luxe and refinement of a distant past can still be felt today. Arrival in Paris to immerse herself in the world of perfume, which she discovered by chance and fell in love with immediately.

Dividing her time between France and Japan, Miya Shinma begins the creation of scented objects and customized perfumes at the same time she writes and lectures on the world of perfume. Later, rediscovering her roots, she creates Miya Shinma, a line inspired by the culture of perfume in Japan.

What was your first encounter with scent?

I first experienced the scent of wood in my house during my childhood. Then it was through the book of a famous master perfumer, Edmond Roudnitska, that I discovered the attractive world of fragrance.

Does your passion for scent influence your daily life?

I don’t wear perfume, as I am looking to live in the most neutral atmosphere possible to preserve all of my sensitivity and so that I stay open to what is presented to me, without the need to be saturated by it. When I am in a particular atmosphere, I instinctively begin to analyze the odours.

What are your favourite raw materials?

I especially like Hinoki, which is Japanese cypress. Its notes remind me of my homeland. For me, woody materials are multifaceted; they express sensitivity, sensuality, balance and strength with many nuances. There is also incense, which recalls traditional ceremonies where culture, civilization, art and poetry meet. This triggers an awakening of my emotional memory.

I get my inspiration from nostalgia, which allows me to forge an imaginary world where the beauty of Japanese nature is made ideal by memory and emotion.

Where does your inspiration come from?

As a Japanese living between Paris and Tokyo, I now feel more acutely the specific characteristics of my culture, so they don’t appear when I am living in my familiar universe. My identity derives from and is expressed by fragrance, as it is with literature or calligraphy for others. I get my inspiration from nostalgia, which allows me to forge an imaginary world where the beauty of Japanese nature is made ideal by memory and emotion.

How would you define the olfactive identity of Japan?

We love the natural scents – those that are fresh and delicate, light and simple, much like Japanese food. Most Japanese prefer rose to jasmine.

Why are Japanese perfumes unique?

We don’t perfume the body as in Europe. Rather it is the kimono and rooms that are impregnated with the scent of incense. Even today, we wear fragrance on the skin less than in Europe.


IMG_0553.jpg


Rencontre avec Miya Shinma

Naissance et jeunesse dans la ville de Shizuoka où l’on retrouve la verdure de la nature et la pureté de l’eau qui l’entoure. Etudes à Kyoto où l’on ressent encore aujourd’hui, l’ombre éphémère de la grâce, de l’élégance, du luxe, du raffinement d’une époque lointaine. Venue à Paris pour s’immerger dans le monde du parfum, après sa rencontre par hasard et son coup de foudre pour cet univers.

Entre allers et retours, tout en continuant de vivre en France et au Japon, Miya Shinma commence la création d’objets parfumés et de parfums sur mesure, en même temps que l’écriture de livres et de conférences autour du monde du parfum. Plus tard, elle crée sa ligne de parfums: Miya Shinma, cette ligne venant du japonisme qu’elle redécouvre au fond d’elle-même, basée sur la culture du parfum au Japon.

Quelle est votre première rencontre avec le parfum? 

J’ai d’abord connu les senteurs de bois, autour de la maison de mon enfance, puis le livre d’un grand parfumeur, Edmond Roudnitska, m’a fait découvrir le monde attractif du parfum.

Comment votre passion pour le parfum se traduit-elle dans votre vie quotidienne? 

Je ne me parfume pas, je cherche à vivre dans une atmosphère la plus neutre possible pour préserver toute ma sensibilité et rester disponible à ce qui s’offre à moi, sans jamais être saturée. Lorsque je suis dans une atmosphère particulière, instinctivement, je me mets à analyser les odeurs.

Quelles sont vos matières premières fétiches? 

J’aime particulièrement l’hinoki, qui est le cyprès du Japon. Ses notes me rappellent mon pays natal. Pour moi, les matières boisées présentent de multiples facettes comme la sensibilité, la sensualité, l’équilibre et la force avec beaucoup de nuances. Mais l’encens aussi évoque des cérémonies où se mêlent culture et civilisation, art et poésie, c’est ma mémoire affective qui s’éveille.

J’exprime mon identité dans le parfum comme d’autres le font par la littérature ou la calligraphie.

D’où provient votre inspiration? 

Japonaise vivant entre Paris et Tokyo, je ressens maintenant avec plus d’acuité les caractères particuliers de ma culture, alors qu’ils ne m’apparaissaient pas lorsque je vivais dans mon univers familier. J’exprime mon identité dans le parfum comme d’autres le font par la littérature ou la calligraphie. Dans la nostalgie, se forge un monde imaginaire où la beauté de la nature japonaise devient idéale par le souvenir et l’émotion.

Comment définiriez-vous l’identité olfactive du Japon? 

Nous aimons les senteurs naturelles, fraîches et délicates, donc les parfums légers et simples comme la cuisine japonaise. Les japonais préfèrent généralement la rose au jasmin.

Qu’est-ce qui fait selon vous l’unicité des parfums japonais? 

On ne se parfumait pas le corps comme en Europe, c’est le kimono ou la pièce de la maison qui étaient imprégnés de l’odeur d’encens. Encore de nos jours, le parfum corporel est moins porté qu’en Europe.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s