Meet with Omar Benjelloun

Omar Benjelloun was looking for a long time for a way to express his fascination towards the nature and history of his country. The meeting with the language of scents was a blinding revelation.

Omar was then introduced to the art of perfumery where for two years he undertook training courses at the Perfumery School of Grasse.

With his experience in design and advertising, he started the Ulili adventure in 2011, convinced that a brand of scents with Moroccan roots, yet demanding and passionate, could seduce people in Morocco and all over the world.

What was your first olfactory memory?

I am fortunate to have spent my childhood holidays in a village in the middle of the Atlas Mountains in Morocco. At that time, there were no paved roads and no electricity to access the Zawiyat Ifrane. I still remember memorable expeditions on a mule to get to this place outside of time.

Zawiyat Ifrane is also exceptional for its abundant vegetation. The scents of fig, pine forest, and wild mint accompanied us along our walks along the river. The scent of earth infused by rainstorms in the summer is also a brilliant feeling for my olfactory memory.

What made you launch Ulili Moroccan Scents?

My parents instilled in me a love of nature. I also wanted to work with artisans. Perfumery is at the intersection of both of these two worlds.

Describe Ulili in 3 words:

Berber, Mischievous, Contemplative.

What makes your products unique?

Ulili is fortunate to be accompanied by an exclusive perfumer, Marianne Nawrocki. I fed her inspiration with my research and stories then we met up in her studio in the Grasse region to work on each new scent.

Also, Ulili candlewax is the result of a manufacturing formula which the brand keeps a close guarded secret! It consists of a clever blend of vegetable waxes and beeswax collected by beekeepers in the region of Souss-Massa, at the foot of the Rif mountains in northern Morocco. Its amber color, satiny texture and honeyed notes make it so special. Manufacturing a homemade candle is a gesture that requires precision, delicacy and… of course much love for the product.

Ulili aims to preserve its creations of Moroccan crafts.

You are working with many artisans to manufacture your products, can you describe your making process?

The Ulili candles are hand poured in our studio in Casablanca. For the design of its candles Ulili works a Moroccan silkscreen craftsman, while the jar of the new Rick’s Café candle was created by a ceramist in the city of Rabat. Ulili aims to preserve its creations of Moroccan crafts.

What are your favorites raw materials?

Artemisia, labdanum cistus, penny royal mint, Atlas cedar, tuberose, iris…

Where does your inspiration come from?

The starting point of inspiration is in many cases an iconic material that we will rework with Marianne Nawrocki, the perfumer of the house. For example, we explored the theme of a sweet verbena for the project Louisa (meaning verbena in Moroccan Arabic and Spanish). The infusion of verbena is the drink of children in Morocco. We therefore matched verbena with other ingredients that evoke childhood memories such as bitter almond, vanilla, or mandarin.

In others cases, the creation can be inspired by places that have an « olfactory soul ». Hafa is a legendary cafe in Tangier; where fragrant mint tea with sage has been served for generations. Oum Rabie, meaning “Mother of Spring” in Arabic, is the largest river in Morocco with beautiful orange grove flowers at the mouth of the river…

How would you define the olfactive identity of Morocco?

Jean François Arnaudo, a specialist in natural raw materials for perfumery and a teacher at the perfumery school in Grasse told me one day that we were living on top of a gold mine, referring to the vast variety of natural essences coming from the Moroccan soil.

If I had to choose the fragrance in our collection that best reflects the Moroccan olfactive identity, I would choose Oum Rabie. An aromatic orange flower with notes of laurel, basil and cardamom… as fresh and bright as the first rays of spring sun.


omar benjelloun


 

Rencontre avec Omar Benjelloun

Omar Benjelloun cherchait depuis longtemps à exprimer sa fascination pour la nature et l’histoire de son pays. La rencontre avec le langage des senteurs fut une révélation fulgurante. Omar s’est alors initié à l’art de la parfumerie durant deux années, en suivant notamment des formations à l’Ecole de Parfumerie de Grasse.

Muni de son expérience dans le design et la publicité, il se lance dans l’aventure Ulili en 2011, convaincu qu’une marque de senteurs aux racines marocaines, exigeante et passionnée, peut séduire un public averti tant au Maroc qu’à travers le monde.

Quel est votre premier souvenir olfactif?

J’ai la chance d’avoir passé les vacances de mon enfance dans un village au milieu des montagnes de l’Atlas au Maroc. A l’époque, il n’y avait ni route goudronnée, ni électricité pour accéder à la Zaouia d’Ifrane. J’ai toujours le souvenir inoubliable d’expéditions à dos de mulet pour arriver à cet endroit en dehors du temps.

La Zaouia d’Ifrane est aussi exceptionnelle aussi par sa végétation foisonnante. Les parfums de figuier, de pinède, de menthe sauvage nous accompagnaient le long de nos balades au bord de la rivière. Le parfum de la terre infusé par les pluies orageuses de l’été est aussi une sensation fulgurante pour ma mémoire olfactive.

Qu’est ce qui vous a donné l’envie de lancer Ulili Moroccan Scents?

Mes parents m’ont transmis l’amour de la nature. J’avais aussi envie de travailler avec les artisans. La parfumerie est à la croisée de ces deux univers.

Décrivez Ulili en 3 mots:

Berbère, Espiègle, Contemplatif.

Qu’est qui rend vos produits uniques?

Ulili a la chance d’être accompagnée par un parfumeur exclusif, Marianne Nawrocki. Je nourris son inspiration avec mes recherches et mes histoires puis nous nous retrouvons dans son atelier dans la région de Grasse pour travailler chaque nouvelle senteur.

La cire des bougies Ulili est quant à elle le fruit d’une formule de fabrication dont la marque tient jalousement le secret. Elle se compose d’un savant mélange de cires végétales et de cire d’abeille récoltée par des apiculteurs de la région du Souss-Massa, située au pied des montagnes du Rif dans le Nord du Maroc. Sa couleur ambrée, sa texture satinée et sa note miellée lui donne toute sa particularité. La fabrication d’une bougie artisanale est un travail de gestes manuels qui demandent précision, délicatesse et… beaucoup d’amour pour le produit.

Je nourris son inspiration avec mes recherches et mes histoires puis nous nous retrouvons dans son atelier dans la région de Grasse pour travailler chaque nouvelle senteur.

Vous travaillez avec de nombreux artisans pour la fabrication de vos produits, pouvez-vous nous décrire votre processus de fabrication?

Les bougies Ulili sont façonnées à la main dans l’atelier de la marque à Casablanca. Pour le design de ses bougies Ulili travaille avec un artisan sérigraphie marocain tandis que la verrine de la nouvelle senteur Rick’s Café a été créé par les artisans céramistes de la ville de Rabat. Ulili a pour ambition de préserver au fil de ses créations ce contact étroit avec les métiers de l’artisanat Marocain.

Quelles sont vos matières premières fétiches?

L’armoise, le ciste, la menthe pouliot, le cèdre de l’Atlas, la tubéreuse, l’iris

D’où provient votre inspiration?

Le point de départ de l’inspiration est dans plusieurs cas une matière emblématique que nous allons retravailler avec Marianne Nawrocki, le parfumeur de la maison. Par exemple, nous avons exploré le thème d’une verveine gourmande, pour le projet de Louisa (qui signifie verveine en arabe marocain et en espagnol). L’infusion de verveine est la boisson de l’enfance au Maroc. Nous avons donc accordé la verveine avec d’autres matières qui évoquent l’enfance comme l’amande amère, la vanille, ou bien la mandarine.

La création est dans d’autres cas inspirée par des lieux qui ont une « âme olfactive ». Hafa est un café mythique à Tanger où le thé à la menthe parfumé à la sauge est servi depuis des générations. Oum Rabie, qui signifie « Mère du Printemps » en arabe, est le plus grand fleuve du Maroc. De très belles orangeraies fleurissent à son embouchure…

Comment définiriez-vous l’identité olfactive du Maroc?

Jean François Arnaudo, spécialiste des matières premières naturelles en parfumerie et enseignant à l’école de parfumerie de Grasse m’avait dit un jour que nous vivions au dessus d’une mine d’or en parlant de la variété des essences naturelles provenant du sol marocain.

Si je devais choisir la senteur dans notre collection qui reflète le mieux l’identité olfactive marocaine, je choisirai Oum Rabie. Une fleur d’oranger aromatique aux notes de laurier, de basilic et de cardamome… à la fois fraîche et lumineuse comme les premiers rayons du soleil du printemps.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s