Your scented travel memories: San Juan

“Our first thought upon landing in Puerto Rico is how good it feels to be enveloped by warm wet air. Our bodies had been sorely starved of humidity during this most recent and never-ending New York winter, and we were ripe to receive it. It’s as if our pores were so parched that they gulped in the wet wind and everything that rode in on it.

Salty sea air, fresh rained-on grass, and damp plaster… The sudden showers of the Caribbean, especially in Puerto Rico which is quite windy, bestow a morning freshness to the air, a verve of something beginning. There’s the energy of new plant-life awash in dew that we in the North associate with springtime, mixed with the heady heat and salt of the island.

We stayed in Old San Juan, in a charming hotel we’re almost afraid to mention for fear it will be inundated by tourists (Alas! Our secret escape is available on booking.com). The Gallery Inn sits just inside the fortress walls on Calle Norzagarey and comprises a series of colonial apartments bought up over the last 40 years by the inn’s owner, a painter and sculptress. Her work adorns the jade green walls, alongside a rich and eclectic collection of antique furniture and lush draperies and carpets. Half of the hotel is open to the sky and creeping plants have long overtaken the bannisters. The jungle meets the palace it seems. Wilderness barely tamed, and inside it exhales the scent of sweet antique wood, slightly musty tapestries and plaster. It is at once familiar and exotic like a friend or lover you swear you met in a past life.

At night we sip Ron del Barrilito, the pride of Puerto Rican rum. A passionate bartender at La Factoria, a low-lit and buzzing cocktail and wine bar, gives us our first sip and we are hooked. Inside the bar the usual scent suspects swirl: A recent dousing of perfume, stale beer, reclaimed wood and pheromones. With two windows open to Calle San Sebastian, the ocean wind winds itself through the narrow streets of Old San Juan and rustles our hair even here.

The creator of Ron del Barrilito, Pedro Fernando Fernández, fell in love with cognac and asked himself why he couldn’t make something similarly complex and layered. His rum is blended and then aged in charred sherry barrels – a unique practice – for up to eight years. Smoke, caramel and baking spices mingle and linger on the palate. Ron del Barrilito is an invitation to stay a little longer, get to know this place and the people around you. Again the thread of familiar and exotic remains. San Juan is a city on an island we’ve always known existed, but never really known.”

Annie & Suzanne (Americans, New York)
@nez_bar

If you also want to share your best scented travel memories, email your story at blog@scentcorner.com. Please don’t forget to mention your name, city and nationality and feel free to include some of your pictures to illustrate (Minimum resolution 120 pixels/inch).



Vos souvenirs de voyage parfumés: San Juan

“Dès l’atterrissage à Puerto Rico, notre première pensée fut à quel point il est bon d’être enveloppé par l’air chaud et humide. Nos corps ont été cruellement privés d’humidité durant cet hiver sans fin à New York, et nous étions plus que prêtes à recevoir un véritable bain de chaleur. Nos pores étaient si desséchés qu’ils donnaient l’impression d’absorbaient tout du vent humide qui nous glissait sur la peau.

L’air salé de la mer, la rosée de l’herbe fraiche, et le plâtre humide… Les averses soudaines des Caraïbes, en particulier à Puerto Rico qui est assez venteux, confèrent une fraîcheur matinale à l’air, la verve d’un nouveau commencement. On y ressent toute l’énergie de la flore nouvelle, inondée de rosée que nous associons chez nous avec le printemps, mais qui se mélange ici avec une chaleur enivrante et le sel de l’île.

Nous avons séjourné dans la vieille ville de San Juan, dans un hôtel si charmant que nous avons presque peur de le mentionner, avant qu’il ne soit inondé de touristes (Hélas! Notre évasion secrète est disponible sur booking.com). The Gallery Inn se trouve juste à l’intérieur des murs de la forteresse sur Calle Norzagarey. Il se compose d’une série d’appartements coloniaux achetés au cours des 40 dernières années par la propriétaire, une peintre-sculpteur. Son travail orne les murs jade, aux côtés d’une collection riche et éclectique de meubles anciens, de tentures et de tapis luxuriants. La moitié de l’hôtel est à ciel ouvert et les plantes grimpantes ont depuis longtemps dépassé les balustrades. Un aspect sauvage à peine apprivoisé, qui exhale à l’intérieur un doux parfum de bois antique, de plâtre et de tapisseries légèrement moisies. Une odeur à la fois familière et exotique, tel un ami ou un amant que vous jureriez avoir rencontré dans une vie antérieure.

La nuit, nous buvions le fameux Ron del Barrilito, la fierté des rhums portoricains. A La Factoria, un bar à vin et cocktails bourdonnant à l’éclairage tamisé, un barman passionné nous a offert notre première gorgée et nous étions charmées. Le bar exhalait les habituelles effluves suspectes, mélange de parfum tout juste vaporisé, de bière éventée, de bois asséché et une bonne dose de phéromones. Avec deux fenêtres ouvertes sur Calle San Sebastian, le vent venant de l’océan serpentait à travers les rues étroites du vieux San Juan et venait jusqu’ici froisser nos cheveux.

Le créateur de Ron del Barrilito, Pedro Fernando Fernández, est tombé amoureux du cognac et s’est demandé s’il ne pouvait pas faire quelque chose de tout aussi complexe avec du rhum. Son alcool est mélangé puis vieilli dans des fûts de xérès carbonisés pour un maximum de huit ans, une pratique unique. Un accord de fumée, de caramel et d’épices cuisinées qui se mêlent et persistent en bouche. Ron del Barrilito est une invitation à rester un peu plus longtemps, à apprendre à connaître cet endroit et les gens autour de vous. Offrant encore une fois cette douce impression exotique et pourtant si familière, San Juan est la petite ville d’une île dont nous avons toujours su l’existence mais sans jamais véritablement l’avoir connue jusqu’alors.”

Annie & Suzanne (Américaines, New York)
@nez_bar

Si vous aussi souhaitez partager vos plus beaux souvenirs de voyage parfumés, envoyez votre récit à blog@scentcorner.com sans oublier de mentionner votre nom, ville et votre nationalité. N’hésitez pas à inclure quelques unes de vos photos en guise d’illustration (Résolution minimum 120pixels/cm).

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s