scent-corner-interview-julian-bedel-0

Meet with Julian Bedel

Fueguia 1833 is a homage to Julian Bedel’s ancestors, naturalists and writers, who roamed the world and left behind testimonies to their singular and inquisitive minds.

Perfumer Julian Bedel has continued the tradition by identifying new native species to use in his art. While he does use classic French-style ingredients, he combines them with native raw materials sourced in South America. Harvested by local communities through sustainable projects and distilled under his supervision, he has incorporated some species that have never been used in perfumery.

Thanks to his background in both philanthropy and luxury branding, Julian Bedel has created a unique sensibility at Fueguia 1833, drawing on inspiration from the culture and history of Patagonia. He carefully formulated the brand’s identity through high-quality products with an enticing wandering narrative.

What was your first encounter with a fragrance as a scent?

When I was around 8 years old, every weekend we used to go to one of my father’s farms in Entre Ríos (north of Buenos Aires), a place full of exuberant vegetation. He made me and my two brothers harvest the native and wild growing Acacia Caven (Espinillo o Aromo) and the Prosopis Nigra (Algarrobo) trees in a 600-hectare orchard for four hours a day. It was tough work but cutting into the resinous trees adorned with yellow flowers produced a magnificent balsam.

Does your passion for scents influence your daily life?

One of the amazing things about working as a perfumer and running my own laboratory and extraction processes is the level of nuances that you can develop through the act of smelling molecules, ingredients and plants all day long. That influences your daily life. You start developing in your head a library of molecules and then you can recall them when you perceive a random scent in the street or on the neck of a woman.

What made you launch Fueguia 1833?

The desire to create the first South American luxury brand with a real native story and identity. I wanted to create a vertical company, from research to the point of sale. Something that’s no longer common.

Describe Fueguia 1833 in 3 words:

Sensuality, nature, true.

Why are Fueguia products so unique?

They are made with love, handmade, with ingredients that never before had been distilled, or had been distilled in a different way. Also my background as a perfumer is self-taught, so I create fragrances according to what I like and not to cost, or to follow trends or due to other nasty limitations that fellow perfumers have to follow when working for massive clients, even those that you think are super niche and premium!

Our products are handmade with love, with ingredients that never before had been distilled, or had been distilled in a different way.

You work with many different artisans to create your products, can you describe your creative process?

Everything in the company is first created by myself and then it’s improved and developed by someone in the team. From the design of the boutiques, formula concepts, the design of the production machines, processes, packaging, graphic design, naming, etc. I could tell you about three stages in our production:

Botanical research: I work with many botanists, universities, communities and also alone, to find and try to sustainably develop an unknown crop.

Formulation: We have more than 800 ingredients that I use in our formulas. When I come up with the idea for a perfume I play with it in my mind, do research, imagine the created scent. Once I have the idea I create the formula, always away from the laboratory, it could be in an airplane or my home. Then with the draft of the formula I lock myself inside my lab and start creating versions of the formula.

Production: After testing the new perfume in our boutiques, we produce a small batch of the essence, we leave it to macerate from 4 to 8 weeks, depending on ingredients (natural ones are very tricky to stabilize), we then add our triple distilled organic ethanol and leave it to maturate for another 4 weeks. After this we begin filling and packaging the new perfumes. We handwrite every label, we have 5 women dedicated to this. Every wooden box is made from exotic reclaimed woods from Patagonia. For every batch we produce we apply the same: lots of patience, love and detail.

How would you define the olfactive identity of Argentina?

Eclectic, sexy, edible…

Why are Argentinian fragrances unique?

We have a very long and big country full of microclimates, with a lot of jewels to give to the world. We have extreme deserts, pantanales, mesopotamias, tropical jungles, fertile plain fields (pampas), glaciers, and very cool and funny habitants!

A portion of Fuegia’s proceeds are donated to Help Argentina, a non-profit organisation that you have co-founded, can you tell us more about it?

Help Argentina is a pioneer in the field of philanthropy in the digital era. It has developed a broad network of Argentinian organizations with different skills, and helps them to achieve sustainable growth. I have many new projects that I want to develop with Help Argentina, specially to articulate the activation of distant communities that could cultivate many of the plants that I find in our land.

For example our project of sustainable boxes from the Patagonia was developed by Help Argentina with one of their organizations. I believe that it’s key for companies to seek out ideas and collaborations with non-profit organisations that could add a lot of new things to a for-profit company.


JulianBedel_2014_Hz copy


Rencontre avec Julian Bedel

Fueguia 1833 est un hommage aux ancêtres naturalistes et écrivains de Julian Bedel, qui parcouraient le monde et laissèrent derrière eux les témoignages de leurs esprits singuliers et curieux.

Julian Bedel, parfumeur, poursuit la tradition familiale en identifiant et utilisant pour son art de nouveaux ingrédients et espèces indigènes. Bien qu’il utilise les ingrédients de la parfumerie française traditionnelle, il les combine à des matières premières endémiques provenant d’Amérique du Sud. Récoltées par les communautés locales au travers de projets de développement durable et distillées sous sa supervision, il a intégré à ses compositions certaines espèces qui n’ont jamais été utilisées en parfumerie auparavant.

Grâce à son expérience dans le luxe et la philanthropie, Julian Bedel a su créer une sensibilité unique avec Fueguia 1833, tirant son inspiration de la culture et de l’histoire de la Patagonie. Il a rigoureusement façonné l’identité de sa marque en créant des produits de haute qualité qui appellent au voyage de manière narrative et séduisante.

Quelle fut votre première rencontre avec le parfum?

Lorsque j’avais 8 ans, chaque semaine j’avais pour habitude d’aller dans les fermes de mon père. Situées à Entre Rios au nord de Buenos Aires, la végétation y est incroyablement luxuriante. Durant quatre heures de la journée, il nous réquisitionnait avec mes deux frères pour couper les arbres des 600 hectares de terrain. Essentiellement des Acacia Caven (Espinillo o Aromo) et des Prosopis Nigra (Algarrobo), des arbres sauvages natifs de la région. C’était un travail difficile pour un jeune garçon, mais abattre ces arbres résineux ornés de fleurs jaunes produisait un baume magnifiquement parfumé.

Votre passion pour les parfums influence-t-elle votre vie quotidienne?

L’une des choses incroyables à travailler en tant que parfumeur et ayant la chance de m’occuper de mon propre laboratoire et du processus d’extraction des matières premières, est le niveau de nuances que j’ai pu developper en sentant des molécules, des ingrédients et des plantes tout au long de la journée. Ceci influence la vie quotidienne. Ma mémoire s’est construite une véritable bibliothèque de senteurs, à laquelle je fais inévitablement référence lorsque je perçois un parfum au hasard dans la rue ou dans le cou d’une femme.

Qu’est ce qui vous a donné envie de lancer Fueguia 1833?

Le désir de créer la première marque de parfums de luxe sud-américaine, ayant une véritable identité et dont l’histoire s’inspire de notre région. J’ai souhaité aussi créer une entreprise verticalement intégrée, depuis la recherche des ingrédients jusqu’à nos points de vente, quelque chose qui n’est malheureusement plus très commun aujourd’hui.

Décrivez Fueguia 1833 en 3 mots:

Sensualité, nature, vraie.

Qu’est ce qui rend les produits Fueguia si uniques?

Tous nos produits sont fabriqués à la main, avec amour. Nous utilisons des ingrédients qui n’ont pour la plupart jamais été distillé, ou sont utilisés d’une manière totalement différente en comparaison de ce que l’on trouve sur le marché. Je crée uniquement des parfums que j’aime sans me soucier des coûts, des tendances ou des contraintes que de nombreux parfumeurs doivent suivre lorsqu’ils travaillent avec une clientèle de masse, et malheureusement parfois même ceux qui se disent premium ou super niche!

Le désir de créer la première marque de parfums de luxe sud-américaine, ayant une véritable identité et dont l’histoire s’inspire de notre région.

Vous travaillez avec de nombreux artisans pour créer vos produits, pouvez-vous nous décrire votre processus de production?

Tout dans l’entreprise est d’abord créé par mes soins puis améliorer et développer par un membre de notre équipe. Depuis l’aménagement des boutiques, les formules, le design des machines de production, le packaging, l’identité graphique, les noms des produits, etc… Les trois étapes fondamentales de notre production sont les suivantes:

La recherche botanique: Je travaille généralement seul ou avec l’aide de botanistes, d’universités et de communautés pour trouver et essayer de développer de manière durable de nouvelles matières jusqu’alors inconnues.

La formulation: Nous avons au total plus de 800 ingrédients utilisés dans nos formules. L’idée d’un nouveau parfum me vient toujours loin du labo, que ce soit dans l’avion ou chez moi. Puis avec un premier brouillon de la formule en tête je m’enferme dans mon laboratoire et commence à créer différentes versions.

La production: Après avoir testé le nouveau parfum dans notre boutique, nous produisons une petite quantité d’essence qui sera laissée à macération pendant 4 à 8 semaines selon les ingrédients utilisés (les ingrédients naturels sont généralement difficiles à stabiliser). Nous ajoutons ensuite notre éthanol biologique, distillé à trois reprises, et laissons le jus à maturation pendant 4 semaines supplémentaires. Suit alors le remplissage des bouteilles et l’emballage des nouveaux parfums. Nous écrivons à la main chaque étiquette, cinq femmes y dédient tout leur temps. Chaque boite est fabriquée à partir de bois exotiques provenant de Patagonie. Et à chaque nouvelle production, chacun des gestes se renouvelle avec toujours la même patience et l’amour du détail.

Comment définiriez-vous l’identité olfactive de l’Argentine?

Eclectique, sexy et gourmande…

Qu’est-ce qui fait selon vous, l’unicité des parfums argentins?

Nous avons un grand et long pays qui offre de nombreux micro-climats et de véritables trésors pour la planète. Nous avons des déserts arides, le Pantanal (prairies et savanes inondables), la Mésopotamie (naturellement humide et verdoyante), des jungles tropicales, la Pampa (plaines fertiles), des glaciers, ainsi que des habitants sympathiques et très amusants!

Une partie des revenus de Fueguia est reversée à Help Argentina, une fondation à but non lucratif dont vous êtes le co-fondateur, pouvez-vous nous en dire plus?

Help Argentina est pionnière dans l’univers de la philanthropie à l’aire du digital. La fondation a développé un large réseau d’organisations argentines aux différentes compétences pour les aider à se développer durablement. Il y a tant de nouveaux projets que j’aimerai développer avec Help Argentina, surtout pour soutenir les communautés reculées à cultiver les nombreuses plantes que je découvre sur leurs terres et les aider à en tirer un profit.

Nos boites en bois provenant de Patagonie est par exemple un projet développé par Help Argentina. Je crois qu’il est clé aujourd’hui pour les entreprises de dénicher de nouvelles idées et de créer des collaborations avec ce type d’organisations à but non lucratif. Les entreprises ne réalisent pas les aspects positifs et profitables que de telles collaborations peuvent leur apporter.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s