Meet with Kate Crofton-Atkins

Kate Crofton-Atkins was inspired to launch Cochine when she left London and her job at L’Oreal and moved to Vietnam. Based in Saigon, she found herself so inspired by the city that she set out to design a range of fragrances that could capture Saigon’s unique charm.

Partnering with an international fragrance house, Kate spent time working with essential oils harvested from Vietnamese plants and trees in order to produce the perfect combination of scents to reflect Saigon’s intoxicating culture.

What was your first encounter with scent when you arrived in Vietnam?

When I moved to Saigon, I had no idea what to expect, I think I was imagining a less developed Bangkok, but from my first day there I realised Saigon had a very unique style. My first encounters with scent was the little side street where we lived in Saigon which was filled with the scents of jasmine and frangipani trees. Every morning I would bicycle to the bakery at the end of our street, the warm sun on my back and the scent of jasmine in the air and it was then that I decided to start creating fragrances using the unique scents and oils from southern Vietnam.

What are your favorite raw materials?

It’s so hard to choose one in particular as we have sourced some amazing oils to use in our fragrances, but I would say the Agarwood oil we use is one of my favourites. Agarwood is a precious resinous wood indigenous to Vietnam, where it is known as the ‘Wood of the Gods’. It is highly sought after due to the unique richness of its fragrance and as a result the Agarwood trees in Vietnam were harvested almost to extinction last century. We work with a project investing in 30 small farms in southern Vietnam to produce very high quality, sustainably grown Agarwood oil which we use in our Agarwood & Amber fragrance.

What made you launch Cochine?

I had been working in London as Head of Skincare for L’Oreal when my husband’s job took us suddenly to Vietnam. On arrival, my intention was to take up a role with L’Oréal in Vietnam but I was so inspired by Saigon’s intoxicating culture that I decided to create my own brand designed to capture the unique charm of the colonial city through a range of home fragrances.

The branding and style of the Cochine was very clear to me right from the start but creating the fragrances took a lot longer, around 18 months. Having sourced the oils and inspiration for each fragrance from Vietnam, I worked with an international fragrance house based in New York to develop the range of Cochine fragrances.

I was so inspired by Saigon’s intoxicating culture that I decided to create my own brand designed to capture the unique charm of the colonial city through a range of home fragrances.

Describe Cochine in 3 words:

Effortlessly chic (I know that’s technically two words!), timeless and luxurious.

Why are Cochine products so unique?

I believe Cochine products are unique for several reasons – firstly, Cochine is the first luxury brand inspired by Saigon, so taking the ’local’ culture of Saigon to an international audience. Secondly, and arguably most importantly, I would say the fragrances themselves – each evoking a perfumed scene from Saigon and using the finest essential oils from Vietnamese plants and trees, they are designed as a collection of eau de parfum, but for the home. Additionally, for all Cochine products we use only the highest quality, ethically and sustainably sourced ingredients.

How would you define the olfactive identity of Vietnam?

I suppose in one word, I could say the olfactive identity of Vietnam is ‘intoxicating’. I first came across it on a visit to the flower markets when I first moved to Saigon and I couldn’t believe the intensity of the fragrances.

Working with the Institute of Tropical Bio-diversity in Saigon, I discovered some amazing and unique oils from southern Vietnam which are the inspiration behind many of the Cochine fragrances – from Champa Jasmine, that fills the streets of Saigon with its lush floral scent; to Delentii, a beautiful and unique scented orchid indigenous to Vietnam; to agarwood, the precious resinous wood from southern Vietnam and the unique intensity of water hyacinth seen floating like tiny islands along the Mekong River.


Kate


Rencontre avec Kate Crofton-Atkins

Kate Crofton-Atkins décida de lancer Cochine après avoir quitté Londres et son job chez L’Oréal pour vivre au Vietnam. Basée à Saigon, elle se découvre profondément inspirée par la ville et imagine une gamme de parfums qui capturerait toute l’unicité et le charme de la ville.

En partenariat avec une maison de parfums, Kate s’intéresse aux huiles essentielles et en particulier à celles issues des plantes et des arbres provenant du sud du Vietnam, afin de créer des parfums qui traduiraient toute la singularité de la culture de Saigon.

Quelle fut votre première rencontre avec le parfum en arrivant au Vietnam?

Lorsque je suis arrivée à Saigon, je ne savais pas réellement à quoi m’attendre, je pense que j’imaginais alors un Bangkok moins développé, mais dès les premiers jours, j’ai réalisé que Saigon avait un style unique. Ma première rencontre avec le parfum provenait véritablement de la petite rue derrière laquelle nous vivions, où flottait un magnifique mélange de jasmin et de frangipanier. Un matin, alors que je prenais mon vélo pour atteindre la boulangerie du bout de la rue, la chaleur du soleil dans le dos et l’odeur du jasmin flottant dans l’air… Je me rappelle décider à ce moment précis de créer une gamme de parfums qui révélerait la beauté des ingrédients vietnamiens.

Quelles sont vos matières premières favorites?

Il est difficile d’en choisir une en particulier alors que nous avons sourcé tant de matières étonnantes pour la composition de nos parfums, mais je dirais que l’huile de bois d’agar est l’une de mes favorites. Le bois d’agar est un précieux bois résineux indigène à la région du Vietnam, où il est connu comme le «bois des Dieux». Il est très recherché pour la richesse unique de son parfum, mais malheureusement au Vietnam les arbres ont été récolté jusqu’à leur quasi-extinction au cours du siècle dernier. Nous travaillons sur un projet de développement avec 30 petites exploitations dans le sud du Vietnam afin de produire une très haute qualité d’huile essentielle cultivée de façon durable et responsable, et que nous utilisons dans notre parfum Agarwood & Amber.

Qu’est ce qui vous a donné l’envie de lancer Cochine?

Je travaillais alors à Londres à la tête des cosmétiques chez L’Oréal lorsque le travail de mon mari nous a soudainement emmené vers le Vietnam. À mon arrivée, j’avais l’intention de prendre un nouveau rôle au sein du groupe, mais je fut tellement inspirée par la culture enivrante de Saigon que j’ai décidé de créer ma propre marque de parfums pour la maison afin de capturer le charme unique de la ville coloniale.

La marque et le style de Cochine était très clair dans mon esprit dès le début, mais la création des parfums a pris beaucoup plus de temps, environ 18 mois. Inspirée des nombreux ingrédients découverts dans le delta du Mékong, je décida de travailler avec une maison de parfums basée à New York pour développer la gamme de parfums Cochine.

Travailler avec l’Institut de bio-diversité tropicale de Saigon m’a permis de découvrir des ingrédients étonnants endémiques au sud du Vietnam, et qui sont pour la plupart la source d’inspiration des parfums Cochine.

Décrivez Cochine en 3 mots:

Chic, intemporelle et luxueuse.

Qu’est qui rend vos produits si uniques?

Je crois que les produits Cochine sont uniques pour plusieurs raisons. Tout d’abord, Cochine est la première marque de luxe inspirée par Saigon qui traduit toute la singularité de la culture «locale» pour un public international. Ensuite, et c’est sans doute le plus important, l’unicité de chacun de nos parfums provient de leur inspiration, l’évocation spécifique d’une scène parfumée de Saigon, tout en utilisant des huiles essentielles locales. Ils sont conçus comme une collection d’eaux de parfum, mais pour la maison. Enfin, tous les produits Cochine sont fabriqués avec la plus haute qualité d’huile essentielle sourcée de manière éthique et responsable.

Comme définiriez-vous l’identité olfactive du sud du Vietnam?

Si je devais traduire l’identité olfactive du Vietnam en un seul mot, je suppose que je la qualifierai d’«enivrante». Je l’ai véritablement découverte au coeur des marchés aux fleurs alors que je venais d’arriver à Saigon et je dois dire qu’il m’était alors difficile de réaliser l’intensité des parfums rencontrés.

Travailler avec l’Institut de bio-diversité tropicale de Saigon m’a également permis de découvrir des ingrédients étonnants endémiques au sud du Vietnam, et qui sont pour la plupart la source d’inspiration des parfums Cochine; depuis le jasmin champa qui remplit les rues de Saigon de son parfum floral luxuriant; à l’orchidée delentii, une des rares orchidées parfumées indigène au Vietnam; au bois d’agar, le précieux bois résineux du triangle d’or jusqu’à l’intensité surprenante de la jacinthe d’eau que l’on retrouve flottant par milliers comme de minuscules îles sur le fleuve du Mékong.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s